Logo Conserv-Action
Conserv-Action

Hampolol : au royaume des chauves-souris

Par : Barbara Rthor, le 08 Mai 2013 à 22:59

Aïe aïe aïe

L’exploration del Remate à peine digérée, nous partons en direction d´Hampolol, un Peten situé à l’extrême sud de la réserve, à 30 km de Campeche. Au cours du trajet nous avons tout le loisir de contempler l’étendue des dégâts laissés par les insectes de la mangrove. Nos corps sont recouverts de dizaines de piqûres aux démangeaisons atroces et la main de Barbara a doublé de volume en réaction à une piqûre de taon.

Hampolol : un Peten pas comme les autres

Pas le temps de s’alarmer sur notre cas, nous voilà arrivés à Hampolol. Wow, quel havre de fraîcheur par cette chaleur humide insoutenable ! La différence avec les précédents Petenes est saisissante. La végétation alors constituée en majeure partie par la mangrove et le zapote est désormais constituée de palmes, de ficus et d’arbres fruitiers. Hampolol est un Peten à part entière qui offre une grande diversité d´habitats (marécage, cenotes, cours d’eau, forêt de palmes, grottes …) et potentiellement une grande diversité de chauve-souris. C’est ce que nous allons voir.

L'un des deux cenotes d'Hampolol, lieu idéal pour la chauve-souris pêcheuse !

Bivouac et préparatifs

Le soleil débute sa course vers l’horizon, nous ne tarderons pas à débuter la capture des chauve-souris, il nous faut planter la tente au plus vite. La nuit annoncée au dessus de 30°C, nous décidons d’établir notre campement à proximité d’un cours d’eau, histoire de perdre quelques degrés.

Campement installé à proximité d'un cours d'eau

La nuit approche, l’excitation monte. Avant de monter les filets de capture, chacun fait ce qu’il peut pour se protéger des moustiques. Crème, vêtements longs, tout est bon pour minimiser les piqûres. L’objectif de la nuit est clair, répertorier le maximum d’espèces présentes sur cette zone encore jamais étudiée. Comme nous l’indique le Dr Montiel ‟ Toutes les conditions sont réunies ici pour pouvoir capturer des espèces aux mœurs différentes. Les habitats sont variés, les sources de nourriture nombreuses et diverses, c’est une zone idéale pour l’étude des chauves-souris”. Il espère notamment pouvoir observer la très rare chauve-souris pêcheuse Noctilio leporinus, répertoriée à ce jour en 2 localités de la péninsule du Yucatan.

A la rencontre des chauves-souris d’Hampolol

Il est 20h, nous déployons les filets. En quelques minutes, déjà 3 chauves-souris se retrouvent enroulées dans les filets : impressionnant ! Le docteur nous lance plein d’enthousiasme ‟Elles doivent être nombreuses ici. Il faut avouer que le moment est bien choisi, de nombreux fruits sont à maturité et les insectes abondent aux abords des cours d’eau et dans la végétation. ”

Le démaillotage des chauve-souris emprisonnées dans le filet, une tâche pour le moins délicate !

Une pluie de fruits s’abat sur nous alors. Nous levons précautionneusement la tête pour observer le ballet aérien de dizaines de chauves-souris qui, dans leur précipitation, laissent échapper le fruit de leur cueillette.

Les chiroptères continuent d’affluer dans les filets. En l’espace d’une heure nous observerons 17 chauves-souris, dont un juvénile arrivé en compagnie de sa mère allaitante.

La chauve-souris jamaïcaine Artibeus jamaicensis, frugivore, est l’espèce la plus représentée lors de cette capture. Les autres espèces trouvées sont principalement du même genre Artibeus, sans doute les espèces Mormoops et Vampyrum, frugivores et insectivores voire  même omnivores. A défaut d’avoir pu observer la fameuse chauve-souris pêcheuse, nous avons énormément appris sur ces animaux et leurs modes de vie. Une aventure mémorable.

Le Dr Montiel tente d'identifier l'espèce à laquelle appartient cet individu.

Identification et mesures de la chauve-souris jamaïcaine (Uroderma bilobatum)

Les chauves-souris : espèces clefs pour l’équilibre des Petenes

L’abondance des chauves-souris à Hampolol est un indicateur pertinent du bon état de santé des écosystèmes tels que los Petenes. Le Dr Montiel et son équipe souhaiteraient étudier de plus près Hampolol et El Remate. Une étude sur le long terme permettrait d’en savoir plus sur la dynamique des populations de chiroptères dans ces habitats, apportant des informations fondamentales pour la conservation de ces animaux au rôle sous-estimé et pourtant si précieux.

Un individu replacé à une branche suite à sa capture.

Agissons pour la préservation de ces écosystèmes uniques au monde

A ce titre, nous souhaitons mettre en avant le travail réalisé dans los Petenes par le Dr Montiel, son équipe et les populations locales. Il s’inscrit dans une démarche communautaire qui débouche sur la préservation d’un écosystème riche et à fort intérêt scientifique. Cette initiative conservatoire pluridisciplinaire mérite de gagner en reconnaissance tellement les besoins humains et matériels dans cette région difficile d’accès sont énormes.

Conserv-Action en action dans los Petenes, affaire à suivre …

Pour en savoir plus sur les travaux menés au sein des Petenes, voici le lien vers le site du Dr Montiel :

http://www.mda.cinvestav.mx/proy_fauna/currsmo.htm

 

comments powered by Disqus