Logo Conserv-Action
Conserv-Action

Lumière sur un conserv-acteur : Ludmilla Terres

Par : Julien Chapuis, le 01 Avril 2014 à 22:57

Participer à la protection de la biodiversité de notre planète, voilà à quoi je souhaiterais consacrer ma vie professionnelle. Tout naturellement, je me suis orientée vers les sciences de l’environnement, la biologie animale et plus récemment, vers l’éthologie avec des travaux sur la socialité de groupes de primates non-humains et les effets de la lumière artificielle sur les communautés d’invertébrés (Environment and Sustainability Institute, UK).

A la recherche d’une profession en accord avec mes valeurs, je n’ai de cesse de me répéter la question suivante : quel secteur professionnel me permettra d’utiliser mes connaissances du comportement des animaux au service de leur protection et de leur conservation ?  A mon sens, le domaine associatif pourrait être en mesure de répondre à cette aspiration.

C’est donc avec enthousiasme et attention que j’ai appris la création et suivi l’avancement du projet Conserv-action. En effet, au carrefour entre étude du comportement, biologie de la conservation et vulgarisation scientifique, le travail de Conserv-Action fait écho à mes souhaits d’avenir. Ce joyeux cocktail de compétences et de valeurs m’a rapidement séduit. Mois après mois, l’Expédition Biodiversité 2013, menée par les fondateurs de l’association, n’a fait que conforter ma volonté de m’engager en faveur de la conservation de la biodiversité.

Actuellement en stage de fin d’étude dans le cadre de mon Master en Ecologie Comportementale (Dijon) au Centre de Recherche pour la Conservation des zones humides méditerranéennes (la Tour du Valat), je m’intéresse au Flamant rose (Phoenicopterus roseus), espèce emblématique de cette région.

Par un travail de terrain quotidien au cœur de la réserve naturelle de Camargue, je procède à des lectures de bagues portées par ces oiseaux afin d’accroître les connaissances concernant leurs populations.

Enfin, j’envisage de réaliser une formation en communication scientifique. Mon engagement au sein de Conserv-Action m’offre aujourd'hui la possibilité de présenter mon travail et d’acquérir une première expérience dans ce domaine. A l’interface entre le monde scientifique et le grand public, je souhaiterais devenir porte-parole d'acteurs de la conservation et qui sait, peut-être, de Conserv-action !

Pour découvrir les aventures camarguaises de Ludmilla en faveur de la protection des Flamants roses, c'est par ici

comments powered by Disqus